Voilà quelques points - que je juge - importants pour ne pas dépenser bêtement ses sous et pour bien débuter avec la pâte polymère.

- Internet est votre ami ! Vous y trouverez pleins d'infos mais surtout des blogs, des vidéos sur Youtube qui vous montreront toutes les possibilités de la pâte polymère (Fimo, Sculpey, Cernit, Kato....)

- Feuilleter de nombreux livres sur le sujet mais avant il faut un peu dégrossir le terrain et ne pas faire comme moi, choisir en fonction de la couverture !

En Belgique, la Fnac de Bruxelles n'est pas bien fournie du tout, par contre les magasins Véritas ou Créacorner en possèdent pas mal.

- Comme dit plus haut, ne pas s'arrêter à la couverture qui montre généralement les plus beaux modèles ... mais aussi les plus compliqués à realiser.

Cela signifie aussi que lorsqu'on débute et qu'on ne maîtrise pas encore la technique des canes ou tout simplement du dégradé, le risque de ne pas atteindre son but est très grand. Mais aussi le découragement devant un résultat mitigé.

Il faut bien regarder les explications données et se poser les questions suivantes :

  • est-ce que les quantités de pâte à utiliser sont clairement indiquées ? Des quantités imprécises peuvent avoir une grande influence sur le résultat obtenus
  • est-ce que les techniques utilisées sont bien renseignées en début du livre ?
  • est-ce que les explications sont faciles à comprendre même pour une/ un débutant ? Lire au moins un tuto complètement pour voir si vous comprenez tout ce qui y est indiqué. Il ne faut pas que celles-ci permettent plusieurs interprétations. Le résultat en dépend également.
  • les photos sont-elles suffisamment explicites ?

Beaucoup de livres donnent de nombreux conseils techniques de départ, ainsi que les outils indispensables pour bien démarrer.

Il n'est pas nécessaire d'investir directement dans beaucoup d'outils, car souvent chez soi nous pouvons trouver déjà pas mal d'objets qui peuvent servir.

Mais attention CE QUI SERA UTILISE POUR LA POLYMERE NE DOIT PAS RETOURNER EN CUISINE OU ETRE UTILISE PAR UN ENFANT.

 

Par contre, il est important d'utiliser une pâte de bonne qualité type Fimo, Sculpey etc... car j'ai fait l'expérience d'une pâte bon marché (la moitié du prix de la Fimo) et au final, le résultat a été très beurk :-(. Déception sur toute la ligne, et cela pourrait aussi avoir comme conséquence d'abandonner la polymère en se disant :" ce n'est que ça... ?". De plus, le pri qui semble peu élever au départ, coûte en fait plus cher, car si vous êtes malgré tout, persévérante, vous rachèterez de la pâte de marque, cqfd.

Voilà, vous avez votre pâte, votre bouquin ou une vidéo sur YouTube ou un tuto sur votre pc et vous voulez démarrer.

Regardons votre environnement :

  1. La surface sur laquelle vous allez travailler est très importante : pas de bois ou de planche en plastique grumeleuse ou lisse, la pâte voudra absolument s'y attacher et ce sera la cata.
  2. Utiliser une plaque de verre (style sous-plat) quand même épais car vous aller appuyer et couper sur celle-ci
  3. Un carrelage lisse d'environ 30/30 peut aussi bien faire l'affaire

Quoiqu'il en soit il faut que vous ayez suffisamment de place et que ce soit propre.

Vous ouvrez l'emballage :

  1. Gardez à l'esprit que vous n'utiliserez peut-être pas la totalité du pain (c'est comme ça qu'on les appelle) et que le n° de la couleur est intéressant à conserver. La pâte se conserve très bien et ne sèche pas à l'air mais bon, il ne faut pas non plus l'abandonner indéfiniment sur un plan de travail. Il faut la protéger de la poussière soit avec un film plastique ménager ou des pochettes plastiques en gardant visible le n°du pain.

Conditionnement de la pâte :

Allez hop, on se lance ! mais que c'est dur !

Eh oui, la pâte sortie de son emballage demande à être un peu malmenée pour obtenir son aspect doux et lisse.

L'idéal est de couper le pain( ou la quantité nécessaire) en fine tranches et d'aplatir celles-ci au rouleau acrylique. Mais une bouteille en verre lestée fera aussi bien l'affaire au début. Surtout pas de rouleau en bois !

Tourner et retourner la pâte dans tous les sens jusqu'à ce que toutes les tranches ne fassent plus qu'une et que vous puissiez la mettre en boule  sans qu'elle ne s'effrite. Que cette boule soit douce et non collante au touché.

Vous voilà donc prête à vous lancer dans vos délires les plus fous et voici quelques vidéos qui vous donneront des idées :

https://www.youtube.com/watch?v=8SdCoKYlPvI&list=UUzGM58cSTBhIW4MOltRX4oQ

https://www.youtube.com/watch?v=Kd--mKOMCKc&list=TLRRAOBGKm3f_M_QzekQeF4QaxtWjlm6tA

https://www.youtube.com/watch?v=sp2bWu0NSQU&list=UUhgkmrbXv_TwIqYKos92sHg

Ne vous inquiétez pas de la langue, si certaines sont en anglais (ou autre langue) les vidéos sont facilement compréhensibles.

 

Si vous "mordez" à ce loisir créatif voici les outils qui vous deviendront vite indispensables :

  • la machine à pâtes pour conditionner plus facilement la pâte mais aussi pour réaliser facilement les "dégradés" ou Skinner Blend. En effet ceux-ci sont fréquemment utilisés pour la confection des canes. Personnellement j'avais 1 machine Imperia qui m'avait servi pendant quelques années pour les vrais pâtes et que j'ai nettoyé. Ne regardez pas trop au prix pour l'achat car certaines machines sont plus solides que d'autres.

 

  • 1 petit four électrique (on en trouve facilement d'occasion sur les sites de 2e main - j'ai trouvé le mien pour 10€). Ce petit four évitera l'utilisation de celui de votre cuisine. Il faut qu'il soit pourvu d'une minuterie mais aussi, et surtout, d'un bon thermostat.

 

  • 1 thermomètre à four. La température est très importante lors de la cuisson de la polymère. Les pièces peuvent dégager des vapeurs toxiques au-delà de 130° ou tout simplement brûler vos pièces. Il serait dommage que votre travail soit réduit à néant par une mauvaise cuisson.

 

  • 1 ensemble de lames à découper. Le cutter est intéressant pour les petites surface mais les lames plus longues seront souvent nécessaire pour de plus grandes surfaces.

 

  • 1 latte

 

  • 1 rouleau acrylique avec ou sans manche, ou un rouleau en inox. Eviter le rouleau en plastique sur lequel la pâte aura tendance à coller.

 

  • 1 plaque de verre ou 1 carreau de carrelage (utile si vous devez tourner votre pièce dans tous les sens)

 

  • 1 saladier ou des barquettes en plastique (de crème glacée par ex.) pour le ponçage des perles mais aussi pour refroidir plus rapidement vos perles. De plus, pour bien faire ressortir la transparence de la translucide, il est nécessaire d'ajouter des glaçons dans l'eau.

 

  • du papier à poncer, 400, 600, 1000, 1500 et 2000 pour un ponçage super fin. Ces papiers sont en vente soit en magasin de bricolage ou chez des carrossier. Pour dégrossir, j'ai découvert lors d'un stage avec Karine de Wit une grille de tapissier. A n'utiliser que sur le dos des pièces mais très efficace. Le polissage peut également se faire avec un outil à main style Dremel. La mienne vient de chez Aldi et fonctionne très bien depuis plusieurs années. Les embouts Dremel peuvent s'y fixer également.

 

  • des lingettes pour bébé pour se nettoyer les mains mais aussi régulièrement sa surface de travail et ses outils car la propreté est aussi un gage de réussite.

En pratique :

Avant de conditionner vos pâtes de couleurs différentes, lisez entièrement votre description (ou tuto), pour voir quelles seront les couleurs à préparer. Commencez toujours par la plus claire et préparez en suffisamment. De toute façon, rien n'est jamais perdu en polymère et il vaut mieux en avoir trop que trop peu.

Cela semble d'une logique imparable mais vous verrez vite que dans le feu de l'action on travaille souvent dans l'ordre du tuto et, comme par hasard, le noir vient souvent avant le blanc. Le noir déteindra avec plaisir sur le blanc, l'inverse posant évidemment moins de soucis :-)

Nettoyer, nettoyer, nettoyer sont les maîtres mots de la réussite d'un objet. Tant votre surface de travail que vos outils mais aussi et surtout, la machine à pâte ! Pour cette dernière, ayez la patience de le faire régulièrement pour éviter de devoir la démonter.

Des gants en latex (si vous les supportez) seront également intéressant pour éviter de laisser vos empreintes (à moins que ce ne soit votre signature). Ces traces indélicates seront rapidement détectées par des yeux avertis et votre jolie pièce perdra tout son éclat. En cas d'allergie au latex, il faudra utiliser des pinceaux en silicone qui pourront effacer vos empreintes également.

Sachez que, quoi qu'en disent certains livres, ces traces sont très difficiles à faire disparaître après cuisson. Si vous utilisez les gants, n'oubliez pas qu'ils sont comme vos petites mimines, ils se salissent. Il faut donc les changer souvent ou les nettoyer régulièrement pendant le travail.

J'ai certainement oublié pleins de choses, mais vous trouverez encore beaucoup d'autres conseils, plus pointus, dans les livres ou sur les forums !

Voilà, yapluka (comme disent les japonais).....

A bientôt !